Archives de catégorie : Entrez dans les livres complices 2020

CE1/CE2

Un animal spécial à la maison

Bonjour, je m’appelle Tyméo et j’ai un animal très spécial. Il s’appelle Éclair et il court très vite. Mon animal est un chien et il aime se promener. Il aime les câlins et il aime lire car il sait parler. Mais c’est un secret entre nous. Et aujourd’hui, mes frères vont à un anniversaire donc j’en profite pour parler avec mon chien. Quand mes frères reviennent, on se cache puis on sort vite et on parle pendant des heures. Un jour, je l’ai emmené à l’école car mes parents travaillaient. Il faisait n’importe quoi et me parlait sans arrêt alors j’ai eu une punition. J’étais déçu et fâché.

Un élève de la classe de CE1/CE2 (Écrit suite à la lecture de Rien ne presse, Majesté de Pascal Prévot)

Cher Ogre

La classe de CM1 de Nommay a reçu Christophe Mauri. Les élèves ont étudié « Le petit Poucet, c’est moi ». Le texte suivant est une correspondance imaginée entre le Petit Poucet et l’ogre, inspirée des lettres qui composent le livre.

Cher Ogre, Vous ne devinerez jamais quelle aventure j’ai vécue avec vos bottes de sept lieues… Hier, je voulais faire des ricochets mais il pleuvait des cordes. Je suis tellement petit que la moindre goutte d’eau me trempait jusqu’aux orteils. J’ai donc voulu enfiler mes bottes de pluie… Malheureusement, je les ai confondues avec vos bottes de sept lieues ! Un seul pas hors de la maison m’a propulsé en Arctique ! J’allais tellement vite que j’ai percuté un manchot. Alors, emportés par l’élan, nous avons glissé sur la banquise à plat ventre comme si nous faisions une course. Au bout de trente minutes, après être passé entre les pattes d’un ours, je me suis cogné contre un igloo. J’étais glacé jusqu’au sang. Vos bottes, cher ogre, ressemblaient à deux gros glaçons. Elles étaient si lourdes que je ne pouvais plus bouger. Heureusement, l’esquimau qui habitait dans l’igloo que j’avais percuté est arrivé avec un sèche-cheveux dans les mains. Il m’a aidé à faire fondre les deux gros glaçons qui me clouaient au sol. Une fois les glaçons fondus, à peine avais-je fait un pas sur la banquise, que je me suis retrouvé la tête sur le paillasson devant ma maison. J’ai immédiatement enlevé vos bottes afin de ne pas revivre un autre voyage mouvementé et j’ai mis à la place mes bottes de pluie. Cher ogre, j’ai enfin pu faire mes ricochets ! Quelle aventure glaciale ! Je termine cette lettre confortablement installé dans ma baignoire avec  un bon bain bien chaud !

Votre Petit Poucet (qui sait garder son sang froid) P.S. : J’en ai profité pour vous pêcher quelques poissons !